Recrutement : comment bien rédiger son offre d’emploi ?

Parcours et sens - Le media social emploi

Recevoir des candidatures adaptées au poste à pourvoir, c’est tout l’enjeu d’une offre d’emploi bien rédigée. Nos conseils pour toucher la cible.

Première étape du recrutement

« L’offre d’emploi est la première étape du processus de recrutement ». C’est donc la première image que le recruteur va donner de son organisation, de son établissement ou son service D’où l’intérêt de soigner et de détailler son annonce autant que possible pour « augmenter ses chances de recevoir des profils en adéquation avec ses attentes, et faire la différence avec les autres employeurs », selon Sandrine Touton-Michel, responsable de notre service offres d’emploi.

Des pièges à éviter

Mais « les recruteurs ne savent pas toujours par quel bout prendre la rédaction de l’offre d’emploi« , constate par ailleurs Anne-Sophie de Larauze, dirigeante-fondatrice de Parcours et Sens, un cabinet de recrutement de cadres et directeurs d’établissements dans le secteur sanitaire et médico-social.

« Dans ce cas, ils vont avoir tendance à copier d’autres annonces, alors que le plus compliqué est justement de se démarquer« . Le risque est souvent de rester trop vague et de publier une annonce qui va ressembler à mille autres et ne pas attirer les bons candidats. Quelques règles s’imposent donc.

 

Plusieurs rubriques

L’offre d’emploi doit comporter des rubriques incontournables :

  • L’intitulé du poste ;
  • La description de la structure (association, établissement, service à domicile) ;
  • Le profil du poste (expériences/qualifications requises) ;
  • Les missions confiées ;
  • La localisation ;
  • La rémunération ;
  • La date de publication de l’offre ;
  • Le contact (nom + adresse mail de préférence).

Pour chacun de ces éléments, il faut s’efforcer d’être le plus précis possible : l’intitulé du poste, par exemple, constitue le titre de l’offre d’emploi, il doit être explicite et accrocheur. « C’est lui qui donne envie au candidat de lire l’annonce… ou pas », souligne Sandrine Touton-Michel.

Des informations précises

Mieux vaut éviter les sigles et les abréviations, sauf s’ils sont d’usage très courant dans le métier visé.

Ne pas hésiter à lister et à mettre en avant les pré-requis du poste à pourvoir : « C’est la garantie de gagner du temps et de recevoir des candidatures qualifiées ». Le plus souvent, il s’agira d’un niveau d’études, d’une qualification, d’un diplôme, d’une expérience professionnelle…

La rémunération est une information attendue par les candidats. Si elle ne peut pas être communiquée, elle ne doit cependant pas être passée sous silence : dans ce cas, préciser qu’elle sera fixée « selon profil » ou que cette question sera abordée au cours de l’entretien.

Insister sur les valeurs

Toujours pour faire la différence et retenir l’attention des candidats, le recruteur a aussi tout intérêt à mettre l’accent sur le projet de l’établissement ou du service et, plus généralement, sur les valeurs de son organisation.

« Il faut personnaliser son annonce au maximum pour que le candidat sache à quoi s’en tenir » sur le cadre d’emploi, recommande Anne-Sophie de Larauze : le contexte est-il celui d’une entreprise sociale qui va favoriser l’innovation ou d’une association plus traditionnelle ? S’agit-il d’une création d’établissement ou d’un départ à la retraite, voire d’une restructuration ? Le poste est-il situé dans une grosse fédération ou dans une organisation à taille humaine ?

Enfin, pour donner envie au candidat de postuler en lui permettant de se projeter dans l’emploi proposé, l’offre d’emploi peut également comporter des photos et des citations de salariés de la structure à propos de leurs conditions de travail.

Anne Simonot

Journaliste spécialisée, Le Media Social Emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *